Reportages photos

cliquez sur les titres pour connaître le contenu de chacun d'eux

Journée les 4 Ferté à la Ferté Beauharnais 2017

Le 9 juillet 2017 a eu lieu la première édition détente de l'association Les 4 Ferté de Sologne. Au programme:

Balade pédestre, randonnée VTT, exposition d'artistes et d'artisans, et notre association bien sur.

Voici le stand de notre association, avec des costumes prêtés par l’UCPS et des hortensias.

Les sportifs sont arrivés de bonne heure.

Beaucoup d'ambiance avec la musique.

De l’artisanat ancien et moderne, des démonstrations.

Des expositions.

Des champignons étonnants.

Et des vieilles voitures.

Une belle journée qui devrait se répéter l'année prochaine dans une autre Ferté.

Article rédigé par Christina Nordin. Photos de Anders Schaerström

Saint Barnabé 2017

En ce 11 juin 2017 s'est déroulé la 850ème foire de la Saint Barnabé.

Les vedettes étaient au rendez-vous. L'accueil était digne de l'escalier du festival de Cannes.

Elles étaient logées dans un vrai palace. Chambre lumineuse, lit confortable,...

Tout était fait pour que les vedettes soient dans le meilleur climat : Sauna, piscine,...

Il n'y a qu'à regarder le visage heureux de monsieur l'âne.

Dès 8 heures du matin, la foule des admirateurs était présente.

Les tracteurs étaient bien alignés, comme sur la ligne de départ des 24h du Mans.

Il était possible de satisfaire toutes vos envies d'achats : des chaussures, quelque soit la taille de vos pieds.

De quoi devenir zen.

Les enfants n'étaient pas oubliés.

Même si pour certains, c'était un peu dur.

Et bien sur, vos serviteurs étaient présents.

Nous espèrons vous voir encore plus nombreux l'année prochaine. Vous trouverez ci-dessous plusieurs diaporamas.

L'ambiance

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Les animaux

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

L'association

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Stands

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Texte et photos de Christina Nordin et Philippe Alzon

Saint Barnabé 2016

Comme tous les 11 juin, la 849ème édition de notre fête locale s'est déroulée sous un ciel menaçant puis très pluvieux. Mais cela n'a pas empêché la bonne humeur d'être au rendez-vous.

Les animaux étaient présents. C'est une tradition.

Différents métiers anciens exposaient leurs fabrications.

L'osier.

Les manches d'outils.

La sellerie équestre.

Certains travaillaient directement sur leur stand.

Les enfants avaient leurs animations.

Et nous étions présents sur notre stand, prêts à présenter nos travaux et répondre à vos questions.

Nous vous donnons rendez-vous le 11 juin 2017 pour cet évènement qui sera exceptionnel puisque ce sera la 850ème édition.

(Texte et Photos de Philippe Alzon)

Châteauvieux

Repérables sur une petite île de la rive droite du Beuvron, ces ruines d’un ancien château fortifié intriguent. Elles sont peut-être les restes d’une forteresse celte puis romaine, édifiée pour défendre le territoire. En 1290 il est décrit comme « un château sur une motte avec fossés et pont-levis, une basse-cour comprenant des vergers et des jardins » auxquels s’ajouteront des viviers à poisson et des garennes de lapins en 1404.

Pendant près de cinq siècles, il appartiendra aux femmes descendantes de Thibaut de Meung (familles Garreau, de Mornay, de Prunelé, du Puy, du Lac, de Puyvinault et de Vellard). En 1772, Louis-Gaspard de Vellard échange sa terre de Châteauvieux contre celle des Morettes à Chaumont sur Tharonne.
Châteauvieux est en bon état lorsqu’il est repris par Christophe Pajot de Marcheval issu d’une famille aisée de « la noblesse de robe » d’Orléans. A cette époque le château compte dix chambres pour le seigneur et d’autres pour le fermier ainsi qu’un four à pain, une écurie et autres bâtiments autour d’une cour, le tout entouré de grands fossés.

En pleine Révolution, le 3 avril 1792, de Marcheval disparaît (probablement assassiné), mais il est déclaré « émigré ». Ses biens sont confisqués et revendus par la République au … fils du défunt …qui cédera Châteauvieux à la famille de Beauharnais à une date inconnue. Une lettre de 1795 de Marie-Joseph Rose (Joséphine) prouve que la veuve d’Alexandre de Beauharnais s’y intéresse rapidement, vu qu’elle et ses enfants sont les propriétaires du nouveau château situé à côté.

Et après? Il est probable que Châteauvieux ait été abattu par Eugène de Beauharnais en 1802 et que les matériaux aient servi - comme c’était l’usage à l’époque - à l’édification « d’un beau haras » et à celle « d’une magnifique bergerie » pour l’élevage de moutons mérinos … située sur l’emplacement même de Châteauvieux.

En savoir plus : Fiches nos 26 et 27 de Madeleine Chenon.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Photos de Philippe Alzon (2013)

Place de l’épicerie à La Ferté Beauharnais – Historique et rénovations

Avant la création de cette nouvelle place, le carrefour au centre du village était dangereux. Quatre raisons ont motivé la modernisation du centre et des axes de communication du village.


Tout d’abord, il y avait un virage rétréci en angle droit et avec peu de vue, ce qui provoquait beaucoup d’accidents. Pour le refaire, M. Pierre François - maire de 1983 à 1995 - a obtenu le soutien du conseil régional.
Ensuite le boulanger partait à la retraite. Impossible de trouver une personne pour reprendre son commerce, car son atelier et sa maison n’étaient pas aux normes européennes. L’épicerie, elle aussi vétuste, était à refaire.
Il y avait une dernière raison, liée à l’augmentation du nombre de voitures. Les visiteurs de l’église, les clients des commerces et du restaurant « Le Beauharnais » ne trouvaient pas de places pour stationner.

Avec un financement du programme « Centre Bourg » le maire, M. P. François, a donc pu refaire entièrement la place et obtenir une aire de parking.

Et maintenant

La boulangerie a été reconstruite en face du passage piéton. Avec des moyens modernes, nous pouvons déguster un pain de qualité et des patisseries qui attirent nombres de parisiens de passage ainsi que les villageois des alentours.

Et qu'est devenu l'emplacement de l'ancienne boulangerie ? Une aire de stationnement qui permet de faire ses courses dans l'épicerie, tabac et presse du village, une place vitale du village, et d'aller chercher son pain et ses gâteaux à la boulangerie.

Au fait, avez-vous remarqué quelque chose ? On vient toujours chercher son pain à vélo...

Photos anciennes de Bernard Dermy (1994). Photos récentes de Philippe Alzon (2013)